Céret - Un projet innovant : le polystyrène un déchet à recycler

Posté Par: Les Ecotopistes Dans: Les Ecotopistes

Le traitement des emballages et déchets est devenu une obligation légale et est régi par une multitude de textes réglementaires, le PSE plus connu sous le nom de polystyrène expansé employé dans de nombreux domaines industriels et commerciaux n'est actuellement pas traité de manière satisfaisante, c'est le constat qu'a fait l'entrepreneur cérétan José Cortès.

Entrepreneur en maçonnerie et spécialisé en location de micro-bennes pour le tri et l'évacuation des déchets du bâtiment José Cortès vient d'ajouter une nouvelle corde à son arc. Fort du constat que les déchets de polystyrène présents en quantité dans de multiples secteurs économiques pouvaient être valorisés, il s'est lancé dans la collecte de ce produit. Actuellement déposé en déchetterie, brûlé ou pire enfoui sauvagement, ce matériau pollue la nature pendant plusieurs siècles. José Cortès, quel est le projet que vous développez et d'après quel constat ? Avec l'exploitation des micro-bennes je me suis rendu compte de la présence de nombreux déchets de polystyrène et j'ai recherché une solution pour traiter ce produit. Le polystyrène est de plus en plus utilisé comme emballage : électroménagers, composants électroniques et informatiques, unité de conditionnement pour les métiers de la mer et de la restauration, isolant pour le secteur du bâtiment, transport d'organes pour le secteur médical, colis postaux et décoration, matériel de sport mais on le retrouve aussi dans toutes les poubelles des ménages. C'est l'emballage idéal grâce à sa légèreté (2 % de matière, 98 % d'air) et ses performances isolantes : températures, humidité, aux chocs, c'est aussi un isolant du bruit. Mais le PSE constitue maintenant un déchet volumineux et très résistant, après étude et divers contacts j'ai constaté qu'il n'était pas recyclé dans un large secteur géographique. Avez-vous commencé à traiter ce déchet ?

Je collecte et stocke déjà depuis plusieurs mois, j'ai investi dans une broyeuse-compacteuse qui me permet de stocker dans de bonnes conditions, après broyage et compactage je divise le volume par 30, bien que très léger il faut réduire le volume du PSE pour les coûts de transport et le recyclage (1 tonne compactée équivaut à 160 m³). Le tout est mis sur palette (300 kg = 60 m³), filmée pour être acheminé sur les sites de recyclage. Concrètement, comment cela se passe-t-il avec les partenaires ? Une de mes activités, est la collecte des déchets par micro-benne, j'ai donc tout simplement étendu mon activité. Je mets en place des containers ou des sacs de 2 m³ auprès des producteurs de déchets de polystyrène, actuellement j'évacue le polystyrène pour des supermarchés, enseignes de matériels électroménagers, pêcheurs et autres. Dans notre département, la tramontane favorise la propagation du polystyrène dans la nature, il est important qu'il soit bien conditionné et vite collecté. Quelles sont les perspectives de développement et quelle est la destination finale du produit compacté ? Outre la protection de l'environnement et la complémentarité que j'apporte aux déchetteries, (isolément le PSE n'est pas récupéré) la finalité est de créer une activité économique rentable créatrice d'emplois à partir du traitement de ce déchet. Les pains de polystyrène que je stocke sont ensuite récupérés par des sociétés spécialisées qui recyclent le polystyrène (recyclable à 100 %). Le traitement en France représente des dizaines de tonnes de déchets et ne cesse de croître. Je suis soutenu par le secteur du Bâtiment à travers son président régional Jean-Jacques Planes et par des entreprises alsaciennes identiques, allemandes et à Barcelone. Mon souhait serait que ce projet se développe à Céret avec l'appui d'acteurs locaux et régionaux. Renseignements : josé-cortes66@hotmail.fr